Bars, gyms et restos: l'Ontario va se déconfiner dès le 31 janvier | 24 heures
/bref

Bars, gyms et restos: l'Ontario va se déconfiner dès le 31 janvier

Image principale de l'article L'Ontario va se déconfiner dès le 31 janvier
Dominic Chan / Agence QMI

Réouverture des bars, des gyms et des restaurants: avec le variant Omicron qui semble perdre de la vitesse en Ontario et les hospitalisations qui se stabilisent, le gouvernement de Doug Ford a annoncé ce jeudi la levée de plusieurs restrictions, selon un plan en trois phases.

• À lire aussi: Si j’ai eu la COVID, dois-je recevoir une 3e dose? Quels effets secondaires? On répond à vos questions

• À lire aussi: Quand le Québec pourra-t-il considérer la COVID-19 comme une grippe?

• À lire aussi: Des restaurateurs veulent défier le gouvernement en ouvrant leurs salles à manger

Dès le 31 janvier prochain, les salles à manger des restaurants de la province pourront rouvrir à 50% de leur capacité, tout comme les bars et gyms de la province, fermés depuis le 5 janvier dernier, a annoncé en conférence de presse le premier ministre ontarien.

Pour l'occasion, il était accompagné de la ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, et du médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore.

 «Le pire est derrière nous, on en est confiants. Nous sommes maintenant en position de lever prudemment et graduellement les mesures de santé publique», a précisé le premier ministre Ford.

• À lire aussi: Un restaurant du Mile End annonce l'ouverture de sa salle à manger malgré les règles sanitaires

Quant aux stades et salles de concert, ils pourront à nouveau accueillir des spectateurs à partir du 31 janvier. Toutefois, une capacité maximale de 500 personnes devra être respectée, et le passeport vaccinal sera exigé. 

Le 21 février prochain, le gouvernement augmentera la limite des rassemblements à 25 personnes à l’intérieur et à 100 personnes à l’extérieur, notamment.

Puis, le 14 mars, si tout va bien, toutes les limites de capacité dans les lieux publics intérieurs seront levées. La preuve vaccinale, elle, sera toujours de mise. 

La ministre Elliott affirmait cette semaine que le pic du nombre de cas du variant Omicron en Ontario devait être atteint d’ici la fin du mois, tout comme ceux des hospitalisations et des admissions aux soins intensifs. 

Est-ce un avant-goût de ce qui attend les Québécois? Le doute plane, alors que le premier ministre François Legault sera en point de presse à 14h cet après-midi, en compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau.